L’Ambroisie

charles.benoit@free.fr
Risque allergique 5

La plante porte les deux sexes sur un même plant, sur des fleurs différentes.

Les fleurs mâles sont de couleur vert jaunâtre et forment une grappe terminale à l’extrémité des rameaux. L’inflorescence, d’une longueur de 5 à 10 cm, est composée de petits capitules tubulaires retournés (fleurs sans pédoncules regroupées sur un réceptacle, entourées de bractées et caractéristiques de la famille des Astéracées).

La réserve de pollen est très importante. Le pollen est visible sous forme de poussière jaune dans les capitules.

Les capitules femelles sont peu nombreux et se situent le plus souvent au-dessous des capitules mâles à l’aisselle des feuilles.

Détails de l’inflorescence

Surveiller l’émission en temps réel sur Alerte pollens.org

– – – – – – – – – – – – –

– – – – – – – – – – – – –

Caractéristiques botaniques

Port très aérien, peu dense. Peut atteindre 2m de haut.

Tige poilue, plus ou moins rougeâtre, striée, hérissée et rameuse dans le haut.

Enracinement très profond.

Feuilles opposées, très découpées en lobes jusqu’à la nervure principale. Les divisions sont fines et pointues.

Les fleurs femelles donnent un akène épineux contenant la graine qui tombe au sol à maturité.

La plante en image

– – – – – – – – – – – – –

Ecologie de l’ambroisie

L’ambroisie est une plante invasive, colonisatrice, qui poussent dans les milieux remaniés par l’homme (plante rudérale). Originaire d’Amérique du Nord, elle a été introduite dans les jardins botaniques français au 18ème siècle.

La plante annuelle meure à l’automne après avoir produit une grande quantité de graines au pouvoir germinatif élevé et très durable dans le temps. La concurrence est très rude avec la végétation locale.

La dissémination est partout, notamment le long des grands axes de circulation par les véhicules, aux bords sableux des rivières par les courants d’eau, sur les landes, les friches et les terres cultivées par les oiseaux, le vent et les semences. De nombreuses graines sont présentes en mélange avec les graines de tournesol dans les mangeoires des oiseaux et colonisent les jardins.

– – – – – – – – – – – – –

Allergies

Le pollen est produit de la fin juillet jusqu’aux premiers gels d’automne. La principale période de pollinisation de l’ambroisie se situe en août et septembre. Une plante adulte produit des millions de grains de pollen. Selon le vent et les conditions atmosphériques, ces derniers peuvent être transportés sur 100 kilomètres, voire plus. Une dizaine de grains de pollen d’ambroisie par mètre cube d’air suffisent pour provoquer des réactions allergiques au niveau des yeux et des voies respiratoires. Par comparaison, pour les mêmes symptômes, il faut cinq fois plus de grains de pollen de graminées par mètre cube. Le pollen d’ambroisie est considéré comme particulièrement agressif par les experts.

Les graines d’ambroisie se présentent sous forme d’impuretés dans des lots de graines pour l’agriculture ou dans des mélanges pour les oiseaux. Elles se collent sur les produits de récolte, sur les machines ou les véhicules agricoles, se trouvent dans les déblais de chantiers ou sont transportées le long des voies de communication. Ces graines sont dispersées par les activités humaines. La lutte contre l’ambroisie fait donc appel à un grand nombre d’acteurs, du jardinier à l’entretien des routes. L’arrachage des plantes avant fructification est la seule lutte efficace.

– – – – – – – – – – – – –

Les partenaires du pollinarium
Les financeurs de la signalétique et du site Internet (2020)
Créez votre site Web avec WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :